94 - Histoire brésilienne...deuxième!

Publié par Lili Plume

À cette époque, je suis tellement tendue par toute cette adaptation que mes douleurs de dos et de cervicales amplifient. Je me mets alors à la recherche du fameux ostéopathe Rodolfo. L’occasion de raconter une nouvelle histoire brésilienne. Et comme je sens qu’il va y en avoir beaucoup, varions les plaisirs !

POÈME

Rodolfo

Lili Plume a très mal au dos.

Christi lui parle d’un ostéo.

Son petit nom c’est Rodolfo.

Mais elle n'a pas son numéro.

Une pharmacie rue João

Connaît le fameux Rodolfo.

Comme ils n’ont pas son numéro,

Lili part avec des infos,

Pour le trouver grosso modo.

Là elle découvre un ostéo,

Mais qui s’appelle Gustavo !

Elle demande à la recepção(1) :

-C’est le collègue de Rodolfo ?

-Non il n'y a que Gustavo !

Mais je connais ce Rodolfo

Un bon ami de Gustavo !

-Et où se trouve cet ostéo ?

-Aucune idée oui c’est balo…

Mais parcontre…j’ai son numéro !

Un tantinet découragée, je décide de mettre un terme à cette situation kafkaïenne et de prendre rendez-vous ici, chez ce Gustavo qui, ma foi, ne doit pas être plus mal qu’un autre ! Je l'imagine âgé. Mais c’est sans savoir que ces vieux prénoms en France sont très à la mode au Brésil. Quelle n’est pas ma joie de découvrir un jeune homme avenant, à la voix grave et rassurante et qui, de surcroit, parle anglais !

Après cette première séance, j’annonce sur Facebook : « Je quitte Maxime ! On a passé de belles années mais là, j’ai rencontré Gustavo ! »

Il faut dire, plus sérieusement, que ma rencontre avec ce praticien me perturbe quelque peu. Il m’appelle par mon prénom pendant une heure ! Christiane m’expliquera par la suite que c’est normal. Au Brésil, les gens ne se connaissent que par leur prénom et ce, même dans le milieu professionnel. Avant de me quitter, il me lance un : « Si tu as besoin de quoi que ce soit Gaëlle, appelle moi… » en me donnant son numéro de téléphone privé lié à son compte WhatsApp. Il en faut moins que ça, en France, pour que la patiente célibataire défonce la porte de son cabinet avec la tête et se jette sur lui ! Mais non, tout ceci n’est pas de la drague. La pédiatre de Nathan, quelques temps plus tard, me donnera également son numéro de téléphone portable privé pour qu’on puisse communiquer sur WhatsApp et m’appellera par mon prénom.

Finalement, je retrouve ce Gustavo pour une deuxième séance nécessaire. Il me demande si je suis stressée en ce moment car, d’après lui, mon corps est très tendu.

Stressée ? Moi ? Non…

J'ai juste quitté mon travail, mon appartement, ma famille, mes amis, mon pays, donné ma voiture et mes affaires sont quelque part sur l'Atlantique. J'arrive dans un pays où je ne comprends pas grand-chose, dans une ville que je ne connais pas. Tout ceci, après m'être battue avec ma hiérarchie à coups de syndicats, de lettres incendiaires et de Ministère où j'ai menacé de passer par la fenêtre… Mais sinon à part ça, non… rien de spécialement stressant dans ma vie!

(1) réception

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :